Caroline Fel

Caroline Fel, dirigeante de la société Thémis Network.

Caroline Fel

Caroline Fel

 

Qui es-tu, que fais tu et dans quel coin de la région Angevine es-tu ?

Caroline Fel, je dirige une jeune société que j’ai créée en 2009, Thémis Network, qui accompagne les entreprises dans leur présence sur Internet, et particulièrement dans leur stratégie sur les réseaux sociaux. Je suis une angevine « pur beurre », née dans le centre, y ayant grandi et j’y vis toujours, même si je bouge énormément, avec beaucoup de déplacements à Paris. Je suis aussi élue d’opposition à la mairie, et je co-anime un réseau féminin qui travaille sur les questions de société de l’information.

Quel matériel utilises-tu ?

PC portable à la maison, un vieil Asus qui tient encore la route malgré son âge respectable, et un iPhone pour les déplacements. L’iPad ne devrait pas tarder à rejoindre la liste !

Quels logiciels utilises-tu au quotidien ?

Le PC tourne sous XP, et je navigue avec Firefox. Pour la bureautique, la suite Office ou Open office, selon l’humeur, et Freemind pour le mindmapping. X-Chat pour aller faire un tour sur IRC.

Quels sites fréquentes-tu au quotidien ?

Twitter bien sûr, majoritairement. Les sites de presse des grands quotidiens, les principaux réseaux sociaux (FB, Viadeo, LinkedIn), et reflets.info, pour suivre la vie d’Internet.

Quel est ton rêve, ton souhait, en matière de technologie(s) ?

Que l’on appréhende les technologies comme des outils, dans un espace, Internet, qui fait désormais partie de notre monde au même titre que le réel, et qui exige donc qu’on en comprenne le fonctionnement, et qu’on en maîtrise les codes. On apprend aux enfants à regarder avant de traverser la route, et bien c’est pareil : on regarde avant de se jeter sur une nouvelle techno. C’est d’ailleurs un des objectifs d’Ipéfix, le hackerspace angevin, qui est en train de voir le jour : comprendre, pour mieux utiliser. Et en technos pures, plus de mobilité, de connectivité.

Quels sont tes coins préférés dans la région Angevine ?

Angers centre, Bouchemaine, et particulièrement la Pointe, l’île saint-Aubin, et la cale de la Savatte (avec une arrière-grand-mère née Quai des Carmes, c’est normal). En fait, s’il y a de l’eau, je suis heureuse !

Autre chose à dire ?

Le monde numérique commence a être vraiment actif et à se structurer à Angers, et c’est une très bonne nouvelle !

 

Berges de Maine

Berges de Maine