De la gravure à l’impression 3D

La petite histoire…

Créée en 1936 à Angers pour réaliser de la gravure sur bijoux, Ouest-Gravure s’est spécialisée au fur et à mesure dans la gravure industrielle, les récompenses sportives et les timbres en caoutchouc.Au début des année 80, elle s’est orientée vers la signalétique intérieure et extérieure pour en devenir aujourd’hui, un des leaders du marché avec plus de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires et 20 collaborateurs. C’est dans une dynamique constante d’innovation que l’entreprise s’est dotée d’équipements d’impression 3D.

L’offre 3D

BottesOuest-gravure a créé un service dédié à l’impression 3D à l’intérieur de la structure existante et dont le développement est assuré par David Nidegger : l’imprimeur 3D (voir le site Internet). L’entreprise propose un large panel de technologies et de matériaux : dépôt de matière ou FDM, stéréolithographie, frittage de poudre, impression polychrome à poudre (pour les détails sur les techniques, voir l’article dédié). Ouest-gravure possède aussi un scanner 3D HD qui permet la reproduction à l’identique, la reconstitution en cas de casse et la sauvegarde numérique sur des pièces allant de 10 cm à 2 m. Enfin, l’entreprise est capable de concevoir en modélisant un fichier 3D à partir de dessins ou de plans en 2D.

Parmi ses réalisations remarquables : une ligne d’emballages pour l’agroalimentaire présentée au CFIA (le plus grand salon agroalimentaire de France), une palette de fond de teint pour un groupe du secteur du luxe, des prototypes de chaussures et de bottes (voir photos ci-dessus).

Pour qui ?

Le but est de satisfaire aux demandes grandissantes de prototypage rapide, de maquettes de pièces uniques et petites séries, de maquettes d’architecture. Les clients viennent de domaines variés : construction, architecture, industrie mécanique, luxe, confection, design, marketing.

Des partenariats avec des écoles

LampeOuest-gravure est partenaire du collège Saint-Charles. Elle a notamment imprimé des bancs, à partir de dessins d’élèves, maquettes qui seront exposées pour que les élèves votent pour le futur banc qui figurera dans la cour du collège.Hamburger

Un partenariat avec l’EEGP (école européenne de Graphisme et de Publicité) est également noué : l’entreprise travaille avec les élèves pour modéliser leurs créations en 3D (photos ci-contre). Les travaux sont dirigés par la société de conception 3D At Home.