Kristian Eduens

Kristian Eduens, compositeur-interprète, musicien autodidacte et transcripteur de partitions de l’époque baroque

Qui es-tu, que fais tu et dans quel coin de la région Angevine es-tu ?

Kristian Eduens, compositeur-interprète, musicien autodidacte et transcripteur de partitions de l’époque baroque. J’habite à Angers.

Bassiste, guitariste et pianiste, je commence l’auto production – 2 singles en vente sur tous les sites musicaux de vente en ligne (Amazon.com, fnac.com, Virginmega.fr, itunes, Deezer, etc).

J’apprécie tous les styles, mais avec une prédilection pour la musique classique au sens large : de l’ère Renaissance jusqu’aux contemporains tels que Penderecki et Eric Tanguy, en passant par Schubert, Liszt, Fauré, Ravel, Prokofiev, Ernst Bloch, Rebecca Clarke, Méhul, …

J’aime aussi le heavy metal (Black Sabbath, Iron Maiden, Metallica, Megadeth, Annihilator, Lamb of God, Impellitteri…) le trip-hop (Portishead) et le jazz classique (swing, manouche, bop, cool jazz, Miles Davis, Charlie Parker…)

Mon premier opus est une création originale de 11 minutes, qui fusionne les instruments classiques (cordes, bois, cuivres, timbales et cymbales, harpe, piano), le quatuor rock par excellence (2 guitares, basse, batterie) et une pincée d’effets électroniques et de rythmes hip-hop.

Je rêvais depuis des années de marier ces différents paysages et influences sonores dans un tableau cohérent et signifiant.

Pour éviter l’écueil d’une oeuvre trop expérimentale, je me suis appliqué à conserver à l’ensemble un but mélodique défini et tonal.

Aussi, à la manière de la musique descriptive, l’oeuvre s’inspire poétiquement d’un grand classique de la littéraire mondiale.

Je laisse à l’auditeur le soin ludique de le découvrir, sachant que le morceau offre à cet effet quelques clés d’interprétation (langue de l’introduction parlée, plan général, nombre de changements d’atmosphère…).

Mon dernier single contient deux reprises (« Nuages » de Django Reinhardt, et une transposition à la guitare électrique du prélude et de la gigue de la 1e suite pour violoncelle de Jean-Sébastien Bach).

 

Quel matériel utilises-tu ?

J’utilise un PC, un ordinateur portable, et une interface sonore Line 6.

 

Quels logiciels utilises-tu au quotidien ?

Différents logiciels d’édition-composition et de mixage sonore (Sibelius, Eastwestquantum, EWQLSO, Ableton, POD Farm…)

 

Quels sites fréquentes-tu au quotidien ?

Les sites d’information générale et musicale, de vente de produits musicaux (musicianfriend.com, thomann.fr, woodbrass.com, guitarworld.com, licklibrary.com…) et les sites d’équipementiers musicaux (DiMarzio.com, SeymourDuncan.com, Bareknucklepickups.com…) J’utilise ponctuellement Twitter et Facebook.

 

Quel est ton rêve, ton souhait, en matière de technologie(s) ?

Faciliter encore la visibilité et la promotion de tous les talents, notamment artistiques, pour exister en dehors de l’influence écrasante des majors.

Et trouver une équité financière et juridique entre d’un côté la protection des droits des auteurs, compositeurs, producteurs et techniciens de l’édition phono-graphique, et de l’autre la liberté de partage et le droit à la culture.

 

Quels sont tes coins préférés dans la région Angevine ?

Angers (de jour comme de nuit), les troglodytes de la région, la Sèvre nantaise.

 

Autre chose à dire ?

J’invite les gens intéressés à rejoindre ma page Myspace pour me découvrir davantage, partager des infos musicales, commentaires etc.

Éclectique et toujours à l’affût de nouveaux sons, je reste ouvert à toute collaboration musicale fondée sur l’exploration, le partage et la passion.

 

Et si tu nous recommandais un geek angevin à suivre, qui serait-il/elle ?

Notre département regorge de gens très actifs sur les réseaux sociaux.

Dans le domaine auquel je suis très sensible, je conseillerai par exemple LaDissonante