Adrien et son jeu en ligne : à suivre !

Un jeune à Angers

Adrien Carmagnat by himselfAdrien Carmagnat a 23 ans. En 2003, il y a 12 ans, il est arrivé à Angers avec ses parents pour ne plus en repartir. Il habite dans le quartier Lafayette et adore le centre-ville. Il aime aussi aller bronzer aux Sablières à Écouflant.

Comme pas mal de jeunes, il a suivi un parcours scolaire de gestion qu’il a finalement abandonné lorsqu’il a été promu chef d’équipe dans une entreprise de pizzas à emporter. Aujourd’hui il est assistant manager dans la restauration rapide.

Mais pourquoi donc parler de lui sur le site du Geek angevin ?

Naissance d’une passion…

Adrien s’est récemment pris de passion pour le développement informatique.

Fan des jeux de gestion depuis la grande enfance, il gravit les échelons de cet univers : community manager d’une communauté de 500 joueurs à 16 ans, il est ensuite nommé opérateur, chef opérateur puis game master. Il a donc testé des jeux pour identifier des bugs et autres failles, il a veillé au confort des joueurs, contrôlé la triche et le comportement correct des joueurs, géré les avis de communautés de joueurs, etc. La plus grosse équipe dont il ait fait partie comptait une cinquantaine d’opérateurs pour une communauté de 5 000 joueurs quotidiens.

Aussi passionné de foot, Adrien a voulu créer son propre jeu de gestion.

S’il a d’abord cherché un développeur avec lequel travailler en binôme, il n’est pas parvenu à trouver le partenaire rêvé et s’est donc lancé dans le développement. Il s’est mis à écrire les lignes de code sur son Packard Bell, dans le logiciel Notepad++. C’est ainsi qu’est née sa passion pour le développement.

… et création d’ultrafoot.fr

www.ultrafoot.fr, vue d'ensemble du clubLe 29 mars 2015, la version bêta de www.ultrafoot.fr a donc vu le jour.

Retour à la gestion finalement car son jeu aborde l’aspect gestion d’un club de foot d’une façon qu’il n’a pas trouvée dans d’autres jeux : emprunt virtuel, recrutement de stadiers, collaboration avec des sponsors selon l’ambition du manager et ses résultats…

Un autre aspect inédit est un aspect coopératif au sein du jeu. Dans la « vraie » vie, le manager peut éviter l’endettement pour développer le club en se tournant vers l’entraide. Dans le jeu, le manager peut aussi susciter l’entraide au travers de dons d’argent (fictif), de conseil d’autres joueurs, etc.

Le jeu offre enfin au manager la possibilité de participer à des événements hebdomadaires sous forme de challenge, de concours, participation récompensée en cas de réussite.

Objectif : 500 !

Basé sur le principe du free-to-play, le manager peut s’inscrire totalement gratuitement et s’amuser en toute liberté sans aucune publicité. Mais le manager peut aussi, s’il le souhaite, contribuer au développement du site (coûts de l’hébergement sur serveur et de la publicité pour faire connaître le jeu) en achetant des « ballons UF ».

www.ultrafoot.fr, système bancaireCes ballons UF constituent une monnaie virtuelle qui peut être utilisée dans le jeu pour obtenir des « petits plus » : ne pas attendre la fin de la construction d’un bâtiment, soigner un joueur blessé immédiatement… Ces ballons UF ne peuvent toutefois en aucun cas servir à s’acheter une place en tête de classement : il ne sera jamais possible d’avoir les meilleurs joueurs du jeu grâce à ces ballons.

Les nouveautés sont quasi quotidiennes depuis la mise en ligne. Son objectif, outre l’amélioration du jeu, est d’atteindre une communauté de 500 joueurs.

Affaire à suivre…

www.ultrafoot.fr, les finances du clubAdrien n’a pas vraiment de rêve en matière de technologie et se satisfait de l’existant. Il est toutefois méfiant à l’égard de l’utilisation abusive des données personnelles et de la robotisation à tout va dans certains pays.

Si on lui demande s’il voudrait faire de sa passion naissante pour le développement un métier, il répond « pourquoi pas ! ».

En attendant, si vous êtes amateur de tels jeux, allez donc jeter un œil sur celui d’Adrien (pour rappel www.ultrafoot.fr 🙂 ) et pourquoi pas, amis développeurs, lui donner un coup de main ?